A distance - Des images plein la tête

Publié le

EPISODE

Des images plein la tête

SERIE

A distance

RESUME

Après un diner romantique qui a failli conduire à un adultère (cf épisode Morning Glory 2 - Je veux gouter ta peau), les échanges reprennent via textos, vocaux et ... images très chaudes. Sa culotte s'envole aussi vite que ses inhibitions disparaissent durant cette session de masturbation commune mais à distance.

LIEN D'ECOUTE

https://soundcloud.com/user-474478645-453841455/a-distance-1-des-images-plein-la-tete?si=24b1966af1384c528af8669699eb5870&utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

DUREE: 12'52

ON DEBUNK :

→ les détails qui font du bien à ta sexualité

Elle assume le fait d’aimer se masturber et d’avoir emmené un gode pendant son voyage

Il n’a pas peur de montrer son excitation avec le bruit de sa respiration et des râles sonores

On y parle de mouille sans honte, au contraire cela est montré dans les images qu’elle lui envoie

LA PUNCHLINE :

Des petits frissons commencent à me picoter l’entre jambe, signe d’une excitation naissante mais intense

Je cadre mon sein sortant insolemment de ma nuisette et ma chatte légèrement écartée par mes doigts.

TEXTE

J’ouvre les yeux…je retrouve ma chambre d’hôtel un peu chamboulée, bien que j’ai été seule toute la nuit. Les draps sont froissés, ma nuisette et ma culotte gisent sur le sol… Ah oui, je sais très bien pourquoi…

Hier soir, une petite demi-heure après être rentrée dans ma chambre, je reçois un vocal de lui : « j’ai beaucoup apprécié cette soirée, encore plus tes mots doux en bas de ton hôtel. Je ne savais pas que des mots pouvaient avoir un tel pouvoir sur moi, à moins que ce ne soit ta voix, ou peut être juste toi... »

Je souris, satisfaite et lui réponds presque immédiatement : [bip] « merci. Dommage, on est vraiment très sages et respectueux de nos engagements respectifs. » [bip] Je m’allonge plus confortablement sur mon lit avant d’écouter sa réponse : « sage, vraiment ? »

Elle était accompagnée d’une photo de son torse nu.

« Oh toi tu es en train de me chercher là » je dis tout haut en admirant sa photo.

Je commençais déjà à me demander quelle pose et quel angle j’allais choisir pour la mienne. Le désir monte immédiatement, provenant à la fois de la soirée qu’on venait de passer, de sa photo et de la perspective du jeu qui s’offre à nous.

Je réponds [bip] « Tu arrives trop tard, j’ai déjà imaginé ton corps sous toutes les coutures tout à l’heure quand je me caressais » [bip] Ca n’était pas vrai bien sûr, j’avais au contraire essayé de chasser son image de ma tête, un peu contrariée par la tournure qu’avait pris les événements. Par contre je sens l’excitation monter très rapidement maintenant et j’avais hâte d’entendre la suite.

Le vocal suivant ne se fait pas attendre : « petite coquine, tu n’as même pas partagé ça avec moi alors que c’est moi qui t’inspire.

Montre-moi à quel point Je t’excite »

Bien décidée à faire durer un peu ce jeu (et refusant d’être la première à lui envoyer une image trop « chaude », j’envoie un simple [bip] « toi d’abord » [bip] et attends la suite qui s’annonce déjà très intéressante.

Après quelques minutes, j’ouvre enfin la photo que j’attendais : un gros plan sur une belle bite en érection, le caleçon baissé à la va vite. Je ne peux m’empêcher de fixer la raideur de son membre, me disant que j’en étais la responsable. Aussitôt des petits frissons commencent à me picoter l’entre jambe, signe d’une excitation naissante mais intense. Instinctivement je relève ma robe et mets ma main sur le petit morceau de tissus en soie de ma culotte. C’est tout de suite très agréable et mon doigt se fait plus précis sur la zone de mon clitoris pour plus de sensations. J’écarte mes jambes en pressant ma main un peu plus fort, reprenant ma réflexion sur le cliché qui devait répondre au sien. Vu l’état dans lequel cela me met, j’oublie les images érotiques plutôt chastes qui devaient composer la première partie de mes envois, passant directement à quelque chose de plus explicite.

Je me lève alors du lit pour aller enfiler ma nuisette en satin bordeaux et reviens m’allonger sur le dos. Je décide aussi d’enlever ma culotte et je relève un genou pour ouvrir le champ de sa vision, écartant légèrement la jambe. Je laisse aussi glisser négligemment la bretelle gauche de ma nuisette jusqu’à la naissance de mon mamelon. Je vérifie l’angle de vue sur mon écran mais ne suis pas satisfaite du résultat, pas assez excitant, surtout dans l’état où je suis. Alors je descends un peu plus la bretelle et prends mon sein dans ma main pour titiller mon téton qui se raidit automatiquement, je continue de le presser entre mes doigts avant de descendre ma main entre mes jambes et de reprendre les mouvements circulaires que j’avais commencés sur ma culotte tout à l’heure. Cette fois-ci il n’y avait plus de tissu pour retenir mes élans et mes doigts se frayent un chemin entre mes lèvres dans un mouvement lent d’avant en arrière. Je laisse échapper un soupir avant de reprendre mon portable pour finir cette première photo qui commence à se faire attendre. Je cadre mon sein sortant insolemment de ma nuisette et ma chatte légèrement écartée par mes doigts. C’est parfait et la vision de cette photo m’excite encore plus. À peine le temps de presser sur « envoyer » que je pose mon téléphone pour reprendre mon affaire.  Un peu de salive sur les doigts et je repars dans mes caresses, en cercles sur le clitoris, puis en va et vient le long des petites lèvres sur la face intérieure jusqu’à l’entrée de mon vagin. Hum ça commence à chauffer la.

En guise de réponse, je reçois un emoji avec des cœurs dans les yeux. Je savais que ça lui plairait. Et je poursuis mon exploration dans l’attente de la suite. Mes doigts glissent de plus en plus vite, avant de s’engouffrer tout naturellement à l’intérieur de moi. Deux à la fois directement, je deviens impatiente en l’imaginant se masturber pour préparer sa photo suivante. Mes doigts progressent en moi dans un mouvement de va et vient de plus en plus rapide. La vibration de mon portable m’interrompt, j’ouvre le message avec hâte. Et je découvre une vidéo. Cette idée me plait beaucoup, je la lance et vois sa main astiquer sa belle bite avec vigueur. J’en déduis qu’il a commencé il y a un petit moment déjà et que, comme moi, il ne peut attendre pour se donner du plaisir. Je regarde la vidéo plusieurs fois de suite en continuant de me pénétrer avec mes doigts avant de décider de changer de position pour la prochaine photo. Je me mets à quatre pattes, le bas de la nuisette s’arrêtant au milieu de mes fesses, j’écarte un peu les jambes pour pouvoir glisser ma main entre elles et reprendre mon mouvement. De mon autre main je tente de trouver suffisamment de recul pour montrer l’action en gros plan. Une vidéo, moi aussi, puisqu’il avait lancé le jeu. Je laisse l’enregistrement tourner le temps de 4 ou 5 va et vient avant de ressortir mes doigts, lentement, en écartant ma chatte au passage pour le laisser admirer ma mouille à l’entrée de mon orifice. Avant d’arrêter la vidéo, je décide de replonger mes doigts à l’intérieur. J’en mets 3 cette fois-ci, en poussant un petit gémissement. Puis, j’éloigne ma main une seconde, le temps de checker ma vidéo avant l’envoi. Elle est parfaite, vraiment très excitante, j’aime son côté très explicite et j’imagine sa tête en la recevant, le nombre de fois où il va la regarder en continuant de se branler encore plus fort. Cette image me donne une idée et je me lève pour aller chercher dans ma valise une petite pochette de satin noire de laquelle je sors un gode en verre à la forme annelée. Je le mets dans ma bouche le temps de retourner m’installer sur le lit, allongée sur le dos, les jambes bien écartées. Je fais glisser le long morceau de verre transparent contre mon clitoris, descendant le long de ma fente pour l’insérer directement dans ma chatte, avide de découvrir la sensation de fraîcheur qui accompagne mon nouveau jouet.

Frémissant devant cette nouvelle sensation, je ne m’aperçois pas tout de suite que mon téléphone m’annonce l’arrivée d’un nouveau message. Je sens les muscles de mon vagin se contracter autour du gode à la vue de la notification. Continuant le mouvement de va et vient d’une main, je tente de récupérer mon portable pour admirer ces nouvelles images, j’espérais vraiment que ce soit une autre vidéo. Et je ne suis pas déçue. L’angle de vue est semblable au précédent mais l’empressement est visible. J’entends sa respiration rapide et forte, trahissant un niveau d’excitation au bord de l’orgasme. J’espère voir une éjaculation magistrale clôturer cette session à distance et décide de continuer les va et vient avec mon nouveau compagnon dont le verre commençait à se réchauffer au contact de l’intérieur de mon corps. Je regarde avec intérêt sa main monter et descendre sur sa queue à un rythme effréné, de petits râles venant ponctuer la scène. Mon rythme cardiaque s’accélère pour se caler au sien, je laisse échapper de véritables gémissements, fixant toujours son gland, attendant le moment fatidique. Celui-ci ne se fait pas atteindre trop longtemps : je vois jaillir sa semence dans un long soupir plus intense, sa main ralentissant doucement, les dernières gouttes de sperme coulant le long de son membre. Et je me surprends à être prise d’une furieuse envie de lécher ce qu’il reste sur sa belle queue. Je filme alors mon orgasme en gros plan, causé par le frottement des grosses perles en verre qui entrent et sortent en moi dans un long gémissement sonore. Puis reprenant mon souffle, je sors mon gode de ma chatte pour l’enfiler directement dans ma bouche, appréciant mon goût et prenant le temps de bien le montrer à la caméra qui filme toujours. J’envoie alors rapidement cette ultime vidéo en continuant de sucer mon gode, la tête pleine des images de son orgasme et mon corps ressentant encore la fin du mien.

Rédigé par :
facebook-share-button

Pourraient vous intéresser

Quel lubrifiant pour quel usage ?

On fait le point pour vous repérer dans la jungle des lubrifiants en fonction de vos besoins et de vos pratiques.
September 6, 2021

5 conseils avant de débuter le Shibari

Stéphanie Doe te livre ses conseils avisés pour éviter de prendre des risques si tu décides de te lancer dans cette pratique de bondage à base de cordes.
December 7, 2021

Viens développer ton imaginaire érotique en t’abonnant à nos audios 

REJOINS

LE

MOUVEMENT

rejoins-nous!